24h en Italie : de Coni à Mondovi dans le Piémont

Ciao! En plein road-trip dans le Sud de la France, je n’avais pas prévu de franchir la frontière et tomber sous le charme des couleurs du Piémont en Italie. De Coni à Mondovi, on n’y croise peu de touristes, essentiellement des locaux. L’effet Covid-19 ? Je n’en suis pas certaine. Laissez-moi vous faire découvrir une autre Italie, méconnue.

Coni, l’Italie loin des touristes

Située au sud de la région italienne du Piémont, Coni (ou Cuneo, en italien) est une ville riche d’histoire puisqu’elle a été bâtie au Moyen Âge en 1198 sur un haut plateau au pied des Alpes maritimes. Coni se démarque par son architecture et ses larges rues piétonnes, en partie de style Renaissance. Traversée par la Via Roma, la vieille-ville a la particularité d’être construite selon un plan en damier, à l’image de nombreuses villes américaines.

16h – Avant d’arriver à Coni, nous croisons sur notre route de nombreux paysages pittoresques. On comprend alors très vite que nous sommes en plein cœur des campagnes italiennes, entre champs à perte de vue et coteaux. Comme une impression de déjà vu ? Oui, en l’espace de quelques secondes, je me suis crue en Champagne ! Mais ici, les routes sont romaines et les Italiens roulent vite, trop vite.

18h – Bien arrivés à Coni ! La visite commence par la grande place centrale, la Piazza Galimberti, évidemment. Avec ses arcades et bâtiments historiques, il est impossible de la louper. C’est d’ailleurs le point de départ pour explorer le centre historique (ou centro storico) et la Via Roma, large avenue commerçante et historique.

Sous les arcades de la Via Roma, où il fait bon de flâner à l’ombre du soleil.

18h30 – Coni réunit plusieurs superbes édifices religieux que nous n’avons malheureusement pas pu pénétrer puisque nous sommes arrivés un poil trop tard. Autre bémol ? Les panneaux d’information au pied des monuments ne sont pas traduits, nous nous efforçons de déduire pour assouvir notre curiosité. Et nous continuons d’arpenter les ruelles typiques de la vieille-ville en damier où il est certes difficile de s’y perdre mais facile de tomber sous le charme.

La cathédrale Sainte Maria del Bosco à Coni de style baroque.

Englobée en 1832 au milieu des nouveaux bâtiments de la Via Roma, ses quatre colonnes ont été ajoutées plus tard dès 1863.

19h – Coni, ville touristique ? Pas vraiment ! Cela fait près de 20 minutes que nous peinons à trouver une boutique de souvenirs et à communiquer avec quelques commerçants qui ne parlent ni l’anglais ou le français. Pensez à vous armer d’un traducteur ! On décide donc de terminer notre visite en se laissant tenter par une pizza, au premier restaurant que l’on trouve. Quel cliché !

Coup de cœur pour Mondovi, village pittoresque italien

D’un côté les montagnes, de l’autre les plaines ! À une demi-heure en voiture de Coni, Mondovi (Mondovì, en italien) est loin de m’avoir laissée indifférente. La vieille-ville médiévale, nichée au sommet d’une colline, est reliée à la ville basse par le funiculaire historique, le Funicolare, qui offre une belle vue panoramique sur la ville. Chacune de ses ruelles offre son lot de surprises !

8h – À Mondovi le matin, le calme règne. En Italie, il semblerait qu’il est coutume de se lever tard. Seul le soleil nous accompagne pour une première promenade dans les rues colorées de la ville où l’on croise quelques églises du XIVe au XVIIe siècle fermées. Nous arrivons enfin sur la place, la Piazza Maggiore, entourée d’arcades, de belles bâtisses et de commerçants.

9h – Quelque chose se trame dans la ville. On y voit des banderoles, une scène, des stands… On est le 15 août ! En France, le jeudi de l’Assomption, en Italie, nous célébrons avec ferveur Ferragosto, du latin Feriae Augusti, qui signifie littéralement : repos d’Auguste. Une tradition romaine autrefois, et une fête populaire aujourd’hui où les familles italiennes se réunissent et profitent du moment présent.

10h – Quelques restaurants et commerces ouvrent, les terrasses se remplissent doucement et les discussions, les rires, animent le centre de la ville et se dessine une belle ambiance.

10h30 – Parmi les stands que nous croisons sur la place, l’un d’entre eux se démarque : un stand de céramique et juste derrière, le Musée de la Céramique. Avez-vous déjà entendu parlé de la céramique monrégalaise ? C’est en 1805 que la production de faïence fine a été introduite à Mondovi et s’est largement répandue au cours de la première moitié du XIXe siècle. Après avoir surmonté plusieurs crises économiques, Mondovi était réputée pour ce savoir-faire dans toute l’Europe jusque dans les années 1960 et 1970. Bien que sa production industrielle se soit arrêtée, de nombreux artisans continuent à partager et transmettre leur savoir-faire aujourd’hui. Le Musée de la Céramique retrace l’histoire et les techniques de cet artisanat à travers une collection de plus de 600 pièces exposées et 2000 conservées.

10h30
La céramique de Mondovi

11h – Derrière la place, un monument religieux nous interpelle : la cathédrale Saint-Donat ou Cattedrale di San Donato. La porte est ouverte, on y entre ! Et qu’elle ne fut pas ma surprise… Je me retrouve éblouie par cette cathédrale de style baroque du XVIIIe siècle. Elle me rappelle celles que j’ai pu découvrir à Prague. J’en fait 10 fois le tour, j’admire chaque fresque, peinture, sculpture… Magnifique.

Il est temps de reprendre la route en direction de la France car beaucoup d’autres visites sont prévues au programme. Êtes-vous déjà allés en Italie ? Connaissez-vous la région du Piémont ?

Écrits et photographies par : Solweig Mary

Ce format d’article vous plaît ?

Si oui, faites-le moi savoir en mettant une petite note ci-dessous.
J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire et d’autres récits attendent d’être racontés !

Note : 1 sur 5.